top of page

Saint-Gédéon recherche un promoteur pour sauvegarder son couvent

Pour la Municipalité, la démolition n’est pas une option



En décembre dernier, la Municipalité de Saint-Gédéon-de-Beauce a annoncé qu’elle allait vendre l’ancien couvent des Sœurs de la Charité de Saint-Louis, connu par la population sous le nom de Complexe Saint-Louis.


La décision finale du Conseil de ville de vendre l’immeuble abritant depuis près d’une décennie les bureaux de la Municipalité, le CLSC ainsi que certains organismes locaux, pour ne nommer que ces usagers, est en réalité l’aboutissement d’une longue réflexion et de maints efforts pour faire fructifier le couvent.


En effet, le Conseil analysait la situation depuis un moment déjà. Des projets de commercialisation de certains locaux par l’aménagement d’un traiteur, d’une popote roulante, d’une petite épicerie, d’un salon funéraire, de services de soins et même d’un gymnase municipal ont été sur la table avec différents acteurs externes, mais sans aboutissements.


Parallèlement, confronté à la pénurie de logements, le Conseil a autorisé la vente d’une partie seulement du terrain, ce qui n’engendre en rien la disparition de l’édifice historique, faisant d’ailleurs partie de l’inventaire du patrimoine bâti de la MRC de Beauce-Sartigan depuis octobre 2021.


Entre-temps, l’audit (une analyse approfondie) de l’immeuble a eu lieu. « La subvention disponible à ce moment demandait comme critère d’admissibilité qu’il y ait un dépôt pour deux projets sur le territoire de la MRC de Beauce-Sartigan, Saint-Gédéon étant la seule à déposer après validation », précise le maire de la municipalité beauceronne de 2 200 habitants, monsieur Alain Quirion. « La conservation du Complexe Saint-Louis est un projet qui nous tient tous à cœur. Notre but ultime est en fait de trouver une façon de préserver le couvent en vendant à un promoteur qui saura apporter de la valeur ajoutée tant pour l’immeuble que pour la région », poursuit-il.


Parmi les nombreuses démarches enclenchées avant même d’en venir à la vente du Complexe SaintLouis, nommons la visite de municipalités comme Cap-Saint-Ignace et Saint-Jean-Port-Joli afin de découvrir comment celles-ci avaient réussi à rendre viables des projets de nature similaire. Précisons aussi que la mise en vente est survenue après consultation auprès des organismes habitant gracieusement le Complexe. « Lors de cette rencontre, certains comités ont partagé le manque de membres et l’absence de relève. Ce fut une rencontre où les faits ont été partagés en toute transparence, les chiffres ont été dévoilés, les besoins énumérés et les défis d’entretien exposés. Celleci fut aussi ouverte au partage d’idées où même le réaménagement de chacun des services et des organismes fut abordé », ont dit les élus qui assurent ne vouloir en aucun cas diminuer la prestation de services à la population.


Et pour ce qui est du CLSC, les habitants en seront-ils privés avec la vente du Complexe Saint-Louis? Il n’a même jamais été question de son départ, confirme le Conseil.


Dans sa lutte pour la conservation de l’ancien couvent de style Second Empire, Saint-Gédéon peut compter sur les élus du conseil de ville, sur l’appui de monsieur Samuel Poulin, député de Beauce-Sud et adjoint parlementaire du ministre de la Culture et des Communications, ainsi que sur monsieur Gaston Cadrin, fervent défenseur du patrimoine et fondateur du Groupe d’initiatives et de recherche appliquées au milieu (GIRAM). Ce dernier s’était entre autres manifesté pour tenter d’empêcher la destruction du Château Beauce de Sainte-Marie.


De plus, en tant que municipalité, Saint-Gédéon « est en processus » pour s’assurer du contrôle de la démolition de tout immeuble sur son territoire. Effectivement, à compter de cette année, toute municipalité locale devra avoir adopté un règlement de démolition et celui-ci devra viser tous les immeubles patrimoniaux figurant dans l’inventaire du patrimoine bâti de la MRC et ceux qui sont cités ou situés dans un site patrimonial cité. Il est à noter que le règlement de démolition pourra également viser tout autre immeuble sur le territoire de la municipalité. Un projet de règlement harmonisé est en cours d'élaboration par l'entremise de la MRC de Beauce-Sartigan.

Comments


bottom of page